Des rêves

Publié le par fox

En vrac, quelques rêves + ou - récents :

1/

Je suis chez mes grands-parents, à la campagne, près de la porte d'entrée, dehors. Je vois mes grands parents dehors s'approcher de moi pour venir me dire bonjour. Ma grand-mère me parle d'un rêve qu'elle a eu à mon sujet, ça m'intéresse mais le bruit dehors m'empêche de l'écouter. Il m'est dit que mon grand père a un maitre spirituel, "Corine" mais également ma grand mère, et son maitre est un homme, je ne me rappelle plus du prénom. Il y a un trou qui s'est formé près du chemin qui descend vers la porte du garage. Autour de lui, mes grands parents et ma soeur. Du trou, émerge une source de chaleur. Je m'en approche, le trou s'élargit un peu et je manque de tomber.

2/

Je suis au Maroc : devant moi, une portion de désert faite de dunes, très jolies où des gens ( que des touristes blancs?) sont assis. Je discute avec quelqu'un disant que chez eux c'est plus propre que chez nous. Mais un peu plus loin, au delà des dunes, une ville, moderne où je vois la façade d'une mosquée (qui ne ressemble pas vraiment à une véritable mosquée) et des détritus par terre. Une voix parle d'un krack boursier mais fait référence aussi à d'autres kracks du passé. En marchant, je me fais bousculer par un homme arabe, mais aussi par la suite par un homme blanc, les deux marchant sans faire attention, sans s'excuser. Je dois faire avec, m'adapter, c'est comme ça.

3/

Je quitte le domicile de mes parents, descendant les escaliers, derrière moi, 2 jeunes ados parlent du brevet, provoquant un sentiment de nostalgie en moi. Je me dirige vers le tabac du quartier, à l'intérieur beaucoup de choses sucrées, je n'achète rien, quitte le magasin et pense me diriger vers un "resto" que fréquentent de temps en temps des collègues. Sur la route devant moi, comme un épais nuage qui serait comme provoqué  par une usine environnante, mais non en fait le nuage est présent dans toute la ville, de la pollution j'imagine. Je croise une belle jeune femme brune, on discute de ce "nuage". elle me demande si je connais la religion du ciel gris, puis me raconte son origine : je crois qu'elle me parle d'un bateau, dans un pays lointain, qui aurait pris feu, dégageant de la fumée, ce qui aurait alerté du monde qui aurait alors sauvé les passagers. En marchant, je me rends compte que je suis un peu collé à elle. On arrive près de son immeuble, dans une rûe "intérieure", on se dit au revoir, je regrette de ne pas lui avoir proposé de se revoir. on sortant de cette rue "couverte", je me retourne pour lire le nom de la rue : "ORORA". A la fin du rêve, il me semble que je croise deux femmes, ( une mère et une grand mère?) inquiètent de la scolarité d'une jeune ado de leur famille.

4/

J'ai un livre dans les mains : au début, il me semble lire "Eugène" comme nom d'auteur, ce qui me fait penser à l'alchimiste Eugène Canseliet, puis finalement je crois que son nom c'est "Eunège". Le livre a deux partie, la première est un texte très hermétique pour moi, peut être au style poétique, il y a quelques références à Jung. La deuxième partie est uniquement composée d'images : comme de la matiète transformée, toujours la même matière qui sert de base à différentes transformations ( un anneau, notamment?)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article